Ensemble pour une presse libre, pluraliste, professionnelle et responsable !

Meilleurs vœux !

A l’occasion du Nouvel An 2014, le staff de l’observatoire de la presse du Burundi (OPB) joint sa voix à celles des autres pour souhaiter plein succès, santé, bonheur et prospérité aux professionnels des médias, à leurs partenaires ainsi qu’aux lecteurs et auditeurs dans tout ce qu’ils auront à entreprendre durant les quelque 365 prochains jours.
Durant l’année écoulée, les journalistes ont eu du grain à moudre et tant mieux parce que c’est leur métier d’être à la fois au four et au moulin pour jeter de la lumière sur les zones d’ombre, lever les lièvres qui se cachent où s’apprêtent à brouter indûment dans les champs d’autrui, empêcher les forts d’écraser les faibles, défendre la veuve et l’orphelin, etc.
Les différents rapports chiffrés de l’OPB montrent que le travail journalistique d’une grande partie de l’année écoulée a été de bonne facture, aussi bien dans la forme que dans le fond, même si des brebis galeuses dépassées par le contexte sociopolitique difficile n’ont pas manqué.
L’année nouvelle s’annonce encore plus chaude du fait que c’est a dernière ligne droite vers les très attendues prochaines élections générales de 2015.
C’est l’occasion pour les journalistes, avant tout et après tout, de faire preuve du sens le plus élevé des responsabilités afin que la future compétition électorale soit apaisée, juste, neutre, transparente, démocratique, inclusive et équitable.
Le sens des responsabilités commande aussi le respect des règles d’éthique dans l’exercice du métier et le journaliste est encore une fois interpellé pour que le Burundi ne retombe pas dans les affres de guerre et renforce plutôt les acquis démocratiques.
C’est dire à la fin quel poids des responsabilités repose sur le journaliste en tant qu’intermédiaire entre les citoyens et les pouvoirs publics.
La vie nationale ne va cependant pas s’arrêter à la propagande électorale et à la politique en cette période préélectorale.
C’est pour cela que les journalistes sont encore une fois interpellés à diversifier les sujets et les zones d’intervention, mieux qu’ils ne l’ont fait l’année dernière.
Encore une fois meilleurs vœux à toutes et à tous.